Archives de Tag: new york

L’envers du décor…

Je sors du ciné, je voulais voir « Picture me, le journal vérité d’un top-model »: une top, Sara Ziff & son boyfriend Ole Schell, font un journal vidéo de la carrière de la demoiselle.
On la suit pendant 5/6 ans, de ses 17 ans où sa carrière commence à décoller, à ses 23 ans où, un peu lassée, elle reprend ses études.

Alors c’est un peu filmé avec les pieds & les vrais gros soucis de la profession sont effleurés, mais justement ça a le mérite de les effleurer.
Il est principalement question d’argent: de l’argent vite gagné par de toutes jeunes-filles toujours par monts & par vaux, larguées dans un monde d’adultes cyniques par des agences qui se paient (argent toujours) largement sur leurs dos.
Des carrières qui commencent de plus en plus tôt (14 ans!), des corps maigres & androgynes puisque pas encore finis (mais plus c’est plat, mieux le vêtement tombe!), une dure école pour des personnalités encore malléables: au mieux épuisement & impression d’être transparente, au pire agression sexuelle & cocaïne! Bref une vie de rêve… Machine à fantasmes aux coulisses peu ragoûtantes!

Mais moi, dans ma naïveté, ce que je trouve formidable c’est qu’à aucun moment, il n’est question de vêtements, de mode.
Toujours l’image, uniquement l’image…..

XXX

Céline

Poster un commentaire

Classé dans Oh ça fait peur!, Oh c'était bien!, Oh c'est beau!

Spanish colors

qui a dit que les espagnols ne savaient pas manier la couleur?
Depuis le temps que je t’en parle my dear, il faut vraiment que tu ailles à Madrid. Je sais bien que ton truc c’est plutôt le London de Jack l’éventreur ou les rue désertes d’Edimbourg mais tout de même!
A chaque fois je suis frappé par la force des contrastes, car Madrid c’est un mélange de New York et de Naples.
la Gran Via a des airs de 5th Avenue
à Madrid on est jamais loin des rues de Naples...
En deux pas on passe de la monumentale Gran Via avec ses enseignes lumineuses et ses buildings démesurés aux petites rues de Txueca, un mélange de capitale frénétique et de nonchalance si méditerranéenne, une grande modernité et un certain goût pour la ringardise. Aucune transition entre une petite fashion cantine au décor minimal très léché… à la pâtisserie cinquante qui croule sous les meringues.
salon de thé Olivia

so old fashion
En plus de savoir manier les contrastes on manie bien les couleurs à Madrid et parfois cela donne d’intéressants mélanges.
antiques & design
Mais au final ce que j’ai le plus apprécié c’est l’humour avec lequel les Espagnols peuvent traiter la mode, comme l’atteste cette campagne du Magazine Yo Donna qui propose à ses lectrices de gagner le dernier sac Jimmy Choo et pour cela expose dans toutes les colonnes Morris de la ville un faux sac en carton à la grossièreté parfaitement dérisoire.
un jimmy choo géant... mais en carton...
Ce détachement par rapport à la mode est, au final, très rafraichissant et dénote d’un certain recul dont nous ne sommes pas capables en France. Preuve ultime, ce golden crocodile qui dévore une cliente Loewe… de peur qu’elle ne s’échappe…

Pascal

golden croco Loewe

Poster un commentaire

Classé dans Oh c'était bien!