Milan c’est déroutant !

S’il y a bien une chose dont j’étais certain en allant à Milan, c’est qu’il allait falloir me ligoter pour éviter que ma CB ne prenne feu…
La Via Montenapoloene, la Via Della Spiga, le Corso Como, autant d’évocations d’un shopping miraculeux qui me faisaient frémir à l’avance.
Cette ville représentait pour moi un paradis de la mode comme peuvent l’être Londres, New York ou Paris, mais avec un supplément d’âme…. l’Italie !
Alors j’avais tout prévu, mon Fantastic Man sous le bras, mon renard autour du cou et mes wayfarer sur le nez pour être à la hauteur de l’événement.

mon kit de survie...


Pourtant, de retour depuis plus de dix jours, je ne sais toujours pas quoi penser de tout ça.
C’est vrai, j’ai pris un réel plaisir à voir à quel point les milanais aiment la mode et le luxe. Cet amour du vêtement transparaît partout, dans la rue d’abord mais aussi dans les boutiques super bien tenues. Une mention très spéciale pour Prada (oui Céline j’ai lu ton post, mais je suis jaloux que t’en ai parlé avant moi), et pour Moschino dont j’aime bien le chic so 90’s avec une pointe de vulgarité… on y a même vu une veste militaire pour homme parfaitement coupée avec juste ce qui faut d’ornements.

la vitrine en carton ondulé de la boutique Moschino


Parfois on tombe aussi sur une curiosité, comme ce chapelier qui tient plus du magasin de farces et attrapes que d’une boutique de luxe. J’avoue que j’y ai même traîné Céline en hurlant « on va faire une razzia ils sont canons ces chapeaux à 10 € »… avant de découvrir dans ce joyeux bordel, dans lequel on pouvait tout juste pénétrer faute de place, qu’il étaient quasiment tous griffés Stephen Jones ou Philip Treacy ! Nous avons ravalé notre envie, mais tout de même essayé quelques une de ces choses improbables qu’on peut apercevoir dans la vitrine.

personnellement je trouve les cache-oreilles plutôt déments!


Et puis sur notre route il y avait of course l’inévitable Corso Como. Il fallu marcher, marcher et encore marcher, sous la pluie, s’arrêter tout les dix mètres pour essayer une paire de gants bleu paon ou une paire de chaussures aubergine… Je n’en voyait plus la fin, à tel point que lorsque nous sommes arrivés devant le Saint Graal j’ai bien cru que l’on s’était trompés. Pour moi le Corso Como c’était un mix entre Colette et Tad, le chic Milanais en plus. Je ne m’attendais à un truc super luxe, super glam, super pour moi en somme. (je plaisante)
Mais me retrouver devant une bâtisse tout juste ravalée, couverte de végétation, pas très bien signalée de l’extérieur, jamais je n’aurais imaginé ça ! Il a bien fallu deux minutes pour être certains d’être au bon endroit, d’autant que nous avons attaqué direct par la librairie. Bon je ne voulais pas paraître idiot… mais je me demandais bien où étaient les fringues….enfin au Corso Como on parle plutôt de vêtements car la sélection fait la part belle à mon chouchou Martin M (si tu m’entends Martin saches que je me ferais un plaisir de me transformer, rien que pour toi, en super VRP de tes créations).
C’est éclectique, c’est excentrique, c’est souvent très cher, c’est parfois de très mauvais goût… le grand chic en somme. Il y a même des trucs que j’ai pas compris, comme la déco de l’espace mode que je trouve super kitch voire franchement ringarde… mais j’ai dû passer à côté de quelque chose.

en réalité ce que j'ai préféré c'est l'harmonie du lieu...


Bref le Corso Como ça décoiffe son parisien, c’est pas aseptisé, c’est limite bordel, le lieu est plutôt grandiose, j’ai même dû surveiller Céline pour qu’elle ne se laisse pas enfermer dans la librairie…elle aurait pu y passer la nuit !
Nous sommes repartis la conscience en paix, le sentiment du devoir accompli, une case de plus venait d’être cochée dans la longue liste de l’existence du parfait modeux.
Toutefois je serais menteur en m’arrêtant là… car les plus belles émotions du week-end je les ai vécu chez un petit primeur à l’étal des quatre saisons fantastique de couleurs… 500 photos plus loin, 18 Pimm’s et un stop dans la super boulangerie Princi, voilà le résultat…
Milan c’est définitivement déroutant !

je tiens à préciser qu'ucun de nos articles n'est sponsorisé par la Maison Pimm's, c'est juste une grande passion...


Pascal

Publicités

1 commentaire

Classé dans Oh c'était bien!, Oh c'est beau!

Une réponse à “Milan c’est déroutant !

  1. Jicky

    en tout cas moi j’ai adoré!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s